Canaux d’Irrigation
Étanchéité de canaux d’irrigation
Nous allons diviser ce sujet en trois domaines d’application différents
a) Canaux exécutés sur sol compacté
b) Canaux exécutés en béton
c) Réhabilitation de canaux en béton dégradés.
Les travaux hydrauliques collecteurs et distributeurs d’eau pour l’irrigation, de par leurs caractéristiques et dimensions, devront être exécutés selon le présupposé de faibles coûts de construction et de maintenance.
Ce type de projets, normalement de grande dimension, requiert des études technico-économiques avancées afin de répondre aux besoins en eau des communautés agricoles et, en même temps, d’affecter soigneusement des ressources économiques normalement faibles face à l’ampleur de ce type d’ouvrages.
Afin de répondre, avec des contributions technico-économiques, aux besoins cités, nous allons indiquer trois types de situations pour lesquelles l’application de matériaux bitumineux pourra se révéler plutôt avantageuse
L’introduction, lors du processus de fabrication, d’un additif anti-racines va permettre que, en fonctionnement, les racines soient tout simplement repoussées en évitant ainsi la dégradation de la membrane, du support de béton et des joints respectifs, ainsi que le dépôt de plantes sur la surface de ruissellement du canal.

Cette membrane qui possède une masse de 5Kg/m2, est fournie par rouleaux de 1x8m et porte le nom commercial de POLYSTER 5OT Garden.
Il s’agit de matériaux testés par le LNEC – Laboratoire de Génie Civil portugais – pour lesquels cet organisation a délivrée un document d’homologation – DH 492.
Nous allons ensuite indiquer les avantages principaux de ces matériaux
– Résistance à l’effet des racines et des autres végétations.
– Absence de dégradation physique et mécanique grâce aux agents atmosphériques – Résistance aux variations de température et aux rayons ultraviolets.
– La masse de 5Kg/m2 permet l’application sur des supportes irréguliers ainsi que sur les sols en présentant une bonne résistance mécanique aux sollicitations/efforts auxquels elle sera soumise.
– Réparation facile de tout type de dommage car il suffit d’appliquer une pièce du même matériel à l’aide d’un chalumeau sur l’endroit à réparer.
– Application facile étant donné que la membrane est appliquée directement sur la berge et le fond existants du canal.
– Possibilité de mise en place de ce type de matériaux directement sur le sol sans avoir besoin d’exécuter des structures en béton.

a) Canaux d’Irrigation exécutés sur sol compacté
La question la plus importante est l’analyse des caractéristiques du sol afin d’assurer d’excellents niveaux de compactage.
On recommande également de retirer les pierres existantes sur le sol afin d’éviter des effets de perforation sur les membranes bitumineuses lorsqu’elles sont soumises à une charge hydraulique.
Pour éviter des pertes, on recommande la coupe de la membrane en longueur égale à la largeur du canal.
On doit considérer une distance de 15cm de superposition relativement au joint de soudure entre membranes.
Sur les bords supérieurs des berges, la membrane sera fixée par des rigoles de niveau (0.50×0.50 m) dûment remplies et compactées.

b) Canaux d’irrigation exécutés en béton
Comme mesure de prévention afin d’augmenter la longévité de service des canaux exécutés en béton, l’étanchéité lors de la construction de ce type d’ouvrage peut se révéler très avantageuse
– Protection de la structure de béton.
– Combat effectif contre l’action des racines, notamment au niveau des joints.
– Pas de dépôt de plantes et de végétaux sur la surface en béton afin d’augmenter la capacité d’écoulement des canaux.
De cette manière, et bien que l’on introduise un coût supplémentaire relatif à l’application des membranes bitumineuses, on parvient à garantir une meilleure efficacité de fonctionnement et à retarder de futures travaux de maintenance.

c) Réhabilitation de canaux d’irrigation dégradés
Les principaux facteurs de dégradation de canaux d’irrigation sont
– Mauvais compactage des sols et par conséquent la structure en béton est soumise à des mouvements et des tassements.
– Action des racines et autre végétation.
– Système de drainage mauvais ou inexistant.
La réhabilitation de canaux dégradés à l’aide d’application de membranes bitumineuses est une solution dont le coût d’exécution et de maintenance est relativement bas.
On indique ensuite les caractéristiques les plus importantes de ce type de solution
– Imperméabilisant pour éviter les pertes d’eau.
– Durable dans le temps afin d’éviter le besoin d’une nouvelle imperméabilisation à court terme.
– Faible coûts, elle s’encadre dans les prix des autres solutions existantes.
– Respect par excès du Document d’Homologation nº 492 du LNEC(Laboratoire National de Génie Civil portugais).

– Application facile étant donné que la membrane est appliquée directement sur la berge et le fond existants du canal, sans avoir recours à aucun type de protection grâce à sa résistance aux rayons ultraviolets.
– Possédant des caractéristiques techniques dument testées et essayées en laboratoire et prouvées lors des travaux, notamment de résistance à la traction et au déchirement ainsi qu’à la perforation statique et dynamique et également résistante à l’usure et à l’abrasion.
– Action anti-racines qui fonctionne comme un répulsif et est particulièrement important sur les joints, en évitant leur dégradation et en améliorant également les débits de ruissellement en évitant la fixation de plantes sur la surface des canaux.

canais_1     canais_2     canais_3